Un ancrage contre la pauvreté
dallewillerboek.jpg

Dans les années 1970, Eduard V.S et Mélanie D.C vivaient dans un bidonville à Willebroek, Belgique, et lui travaillait dans des mines de charbon. Au cours de leur vie ils ont vécu dans plus de 20 différents endroits, ont vu leurs deux filles placées et ont perdu un fils.

Un jour, Eduard a lu un article à propos d’ATD Quart Monde et s’est dit que c’était un mouvement qui pouvait apporter un changement dans la lutte contre la misère dans le monde. Il s’est rendu en vélo deux fois de Willebroek jusqu’à la Maison Quart Monde de Bruxelles (voyage aller-retour de 70 km) pour contribuer de l’argent pour soutenir le Mouvement. Lors de sa troisième visite, il a demandé s’il serait possible de démarrer le Mouvement dans sa région. En réponse à sa demande, le Groupe ATD Willebroek a été créé en 1980, avec une alliée qui s’y est aussi engagée, Mia C.

Le 17 Octobre 1987, Eduard et Mélanie se sont rendus à Paris, afin de participer à la première Journée mondiale du refus de la misère et d’y voir la Dalle.

Petit à petit, au fil des ans, des répliques ont été installées dans différents lieux, y compris sur le site du Parlement Européen à Bruxelles en 2002, réplique pour laquelle les membres de Willebroek ont pu contribuer leurs réflexions. En dépit du temps écoulé, le souhait de créer une réplique dans leur municipalité est resté bien présent dans leur esprit.

Willebroek a connu beaucoup de pauvreté dans son histoire et cette pauvreté persiste encore aujourd’hui. La ville avait de nombreuses industries et usines où travaillaient Belges et immigrés. Ces usines sont maintenant fermées.

Une pétition en soutien à la création de la réplique, préparée et signée par de nombreuses personnes, a été transmise au Maire, en lui demandant que la réplique soit installée dans le nouveau parc en face de la Bibliothèque municipale, un endroit très fréquenté par le public. La Ville s’est engagée verbalement à installer cette réplique.

Par ailleurs, lors de la Journée mondiale du refus de la misère 2014, l’artiste de Willebroek Dirk Cortebeeck a dirigé un atelier créatif pour les enfants et les adultes. Les années suivantes, il a continué à tenir un atelier pour cette Journée, souvent en collaboration avec les écoles de la ville. En 2018, après des discussions avec les membres du groupe de Willebroek, des idées pour la conception de la réplique ont vu le jour. Dirk a dit: « Il y a eu beaucoup d’idées, nous avons donné aux gens la  possibilité de parler, cela a clairement créé un lien. Cela donne confiance aux participants. Toutes ces propositions continuent également à résonner en moi. »

La réplique représente un gros rocher qui s’effrite, et les premières lettres du mot « armoede (pauvreté) » sont gravées à sa surface. C’est le symbole de la volonté que la pauvreté s’amenuise, jusqu’à sa complète disparition. La pierre est accompagnée d’une plaque fabriquée en acier Corten, qui lui confère une magnifique patine rouillée. Sur cette plaque, découpée au laser, se trouve l’inscription du texte de l’appel à l’action de Joseph Wresinski, avec le logo du 17 octobre.

La réplique a été installée par le personnel des services techniques de Willebroek à la fin du mois de mai 2019. A la fin du mois de juin, pendant le Festival du canal, ATD Quart Monde a tenu un stand d’information pour expliquer la signification de la réplique « Un ancrage contre la pauvreté ». Des brochures ont été placées dans la bibliothèque et dans d’autres lieux publics de la ville. A la mi-juillet, un panneau descriptif a été disposé en touche finale. L’inauguration officielle a eu lieu le 17 Octobre 2019.

Palavras-chave :